FOURMIES_Monument_Th

Sur cette cpa vers 1910, on peut voir le monument élévé à la mémoire de Théophile Legrand (*), juste devant l'école Victor Hugo. Cet édifice monumental au goût discutable est tellement haut qu'il ne permet pas de bien découvrir le buste qui se trouve au sommet.

 FOURMIES_Monument_Th

Ci-dessus le même monument après 1918, les Allemands ont récupéré le buste sûrement en bronze. Tout comme le cuivre, c'est un métal très recherché à cette époque pour l'industrie d'armement.

FOURMIES_Monument_Th

Dans le square, à proximité de l'ancien emplacement, voici le monument tel qu'il est  aujoud'hui, plus discret que le précédent . La stèle semble avoir été récupérée sur l'ancien édifice. Le buste est bien visible, tout comme les inscriptions qui figurent dessus.

(*) Théophile Legrand (1799-1877) est à l'origine du développement fulgurant de l'industrie lainière à Fourmies. C'est lui qui  eut l'idée d'industrialiser la production de laine, notamment par l'utilisation de la machine à vapeur, seule capable, de faire fonctionner simultanément de nombreux métiers. En 1891, la région compte 84 filatures, 15500 métiers à tisser et emploie 26000 ouvriers dont une grande partie provient du Cambrésis tout proche. Malheureusement la crise dans l'industrie textile, au cours du XXe siècle, entraînera une terrible récession économique, proportionnelle à ce que fut son développement.