Notre cher cinéma Caméo, abandonné depuis 20 ans était certes voué à terme à la démolition, mais encore debout il était en sursis. Hélas il n'a pas résisté à l'usure du temps et cet hiver lui a été fatal. Il va donc disparaître totalement. Les Trélonnais resteront longtemps nostalgiques de cette salle qui fut témoin de leurs émotions, fous rires et parfois larmes mais aussi de leurs premiers élans amoureux. J'ai pris ces photos aujourd'hui par devoir de mémoire, car bientôt il ne restera plus rien.

02022011_001

Cet ancien atelier de menuiserie a été transformé en salle de cinéma à l'époque des films muets dans les années vingt. On raconte que c'est Mademoiselle Edouardine Sauvage (elle tenait une mercerie à proximité) qui improvisait l'accompagnement des films au piano.

02022011_002

Une partie de la toiture s'est effondrée

02022011_003

Ci-dessus l'accueil tel qu'il était à l'arrêt de l'exploitation.  On peut voir le tarif affiché avec le prix des places à cette époque (en francs). C'est Henri Février qui reprit ce cinéma en 1946. Son fils Hervé  poursuivit cette activité de 1967 jusqu'en 1990, date d'arrêt définitive.

La lumière s'éteint déjà
La salle est vide à pleurer
Mon voisin détend ses bras
Il s'en va boire un café
Un vieux pleure dans un coin
Son cinéma est fermé
C'était sa dernière séquence
C'était sa dernière séance
Et le rideau sur l'écran est tombé

Paroles Eddy Mitchell