20 décembre 2012

Bientôt Noël

A l'approche des fêtes de fin d'année et afin d'échapper à la monotonie ambiante et à la grisaille tenace qui n'en finit pas,  je me suis rendu dans la capitale régionale pour y découvrir l'ambiance magique de Noël et ses lumières. Lille fait aujourd'hui partie des grandes métropoles Françaises, voire Européennes, grâce entre autres à sa situation géographique privilégiée qui  la rend particulièrement attractive pour les pays du Benélux mais aussi le Royaume Uni et même l'Allemagne. Je partage avec vous ces quelques photos prises mercredi en vous souhaitant un joyeux Noël.

19122012 010La Grand Place

19122012 004La Grande roue est présente tous les ans

19122012 013A gauche la Vieille Bourse

19122012 005Le Marché de Noël Place Rihour est très prisé des visiteurs

19122012 006

19122012 001Comme toute grande ville, Lille possède un très grand Centre Commercial  (Euralille), de nombreuses boutiques dans les rues piétonnes et galeries marchandes mais aussi des Grands Magasins. Ici l'immense entrée des Galeries Lafayette rue de Béthune.

19122012 015A deux pas de la Grand-Place on trouve la très réputée bijouterie-joaillerie Lepage et ses vitrines féériques.

19122012 052L'Arche lumineuse de la rue Faidherbe est splendide la nuit

19122012 050Outre la Grande roue, d'autres attractions foraines pour petits et grands sont présentes

19122012 054

A Lille il existe de nombreuses curiosités touristiques.  Cette fois j'ai choisi le Vieux Lille.  C'est dans ce quartier riche en immeubles anciens et boutiques de luxe que l'on peut également découvrir la Cathédrale ND de La Treille. A l'approche de Noël une crèche est sans doute exposée , je décide donc de la visiter.

19122012 020

Au premier abord je suis surpris par la façade grise atypique et l'absence de tours ou clocher. J'apprendrai ensuite que cette cathédrale dont la première pierre a été posée en 1854 est restée  inachevée jusqu'à nos jours, faute de moyens financiers. La façade actuelle de style moderne est très récente puisqu'elle date de 1999.

19122012 021

19122012 023

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois à l'intérieur, je suis fasciné par les dimensions et la beauté de la partie centrale. Celle-ci est tapissée de 110 plaques de marbre blanc qui donnent à l'intérieur une couleur translucide orangée du plus bel effet. A trente mètres de haut culmine une ogive  qui évoque le thème de la résurrection.

19122012 029Le projet initial (Vue latérale) d'une longueur de 132 m !

Dans cette Cathédrale on peut découvrir une maquette du projet initial voulu par la bourgeoisie industrielle locale qui souhaitait voir s'ériger une somptueuse église afin d'abriter la statue miraculeuse de la Vierge Marie, Notre-Dame de la Treille (volée en 1959), dont l'existence était déjà attestée au XIIe siècle et susciter ainsi la création d'un évêché à Lille. Le style imposé aux architectes s'apparente au gothique du XIIIème siècle, avec pour références les cathédrales de Reims, Amiens et Chartres. Les dimensions sont pharaoniques : 132 mètres de long et flèches culminant à plus de 115 mètres. La première pierre sera posée en 1854. Avec la création de l’évêché de Lille en 1913, la future église devient cathédrale et le chantier se poursuit lentement jusqu'en 1947. Finalement  les guerres et les difficultés financières auront rapidement raison de  la conception initiale du projet qui  ne sera jamais entièrement respectée. En 1953, la décision est prise de réduire la hauteur des voûtes. Elles ne seront achevées qu'en 1973. Certains piliers prévus en pierre seront même remplacés par du béton. La façade principale qui devait comporter une rosace et deux grandes tours (voir maquette) ne verra pas le jour. Il faudra  attendre 1991 avec la décision de l'association diocésaine de Lille de terminer les travaux avec une nouvelle façade  de style résolument moderne. Le chantier aura finalement duré près de 150 ans.

19122012 030Le projet initial de la façade avec sa rosace centrale, ses deux tours et flèches culminant à plus de 115 mètres !

19122012 046La cathédrale qui est loin d'être achevée va déjà recevoir ses cloches à l'occasion du solennel couronnement de la statue miraculeuse en 1874. A cette occasion,  on construira en brique et en toute hâte un campanile afin de recevoir les cloches provisoirement. Le Campanile qui est toujours existant a encore aujourd'hui toute sa raison d'être afin de palier à l'absence de tours ou clocher sur la cathédrale.

19122012 024En 1999, un nouveau chœur sera aménagé. Un autel octogonal de bronze doré de 1,5 mètre de diamètre est alors réalisé en remplacement de l’autel de marbre blanc.  un nouveau lustre de 10 mètres de haut  est placé au-dessus du chœur.

19122012 040Autour du chœur on dénombre pas moins de 8 chapelles toutes richement décorées dans le style néo-gothique. La plus importante est la Sainte Chapelle (ci-dessus) entreprise en 1856 et achevée en 1897. Elle est inspirée de la Sainte Chapelle de Paris. Elle comporte onze grandes verrières, sous des voûtes de 17 mètres de haut, relatant la vie de la Vierge Marie et l’histoire de ND de la Treille.

19122012 032La Chapelle Saint Joseph (détail)

19122012 038La Chapelle Sainte Anne

19122012 042La Chapelle Jeanne d'Arc

19122012 037La Chapelle Saint Charles 

19122012 025La crèche que j'espérais est bien là et les Rois mages sont prêts à la rejoindre

19122012 044

Si vous aussi vous vous rendez à Lille, n'hésitez pas à visiter cette cathédrale trop méconnue, elle en vaut vraiment la peine