83832798_o

C'est parfois à l'intérieur d'une vieille boite à biscuits ou encore dans une boite à chaussures que sont parfois rassemblés les souvenirs de toute une vie. D'anciennes pièces d'identité, des vieux papiers, photos et images pieuses jaunies par le temps, un chapelet usé par de nombreuses neuvaines, des médailles du travail et autres décorations militaires, bref, que des  choses sans valeur mais auxquelles on tient. Elles sont là, endormies dans une boite à moitié rouillée dont on ne se souvient même plus où on l'a rangée, et si par hasard on la retrouve, on répugne souvent à l'ouvrir par crainte de l'émotion qui pourrait nous envahir en ravivant les bons moments de sa vie mais aussi et surtout les nombreuses épreuves auxquelles on a été confronté, notamment les terribles guerres de cette première moitié de XXe siècle.

C'est une boite semblable à celle-ci que j'ai eue dans les mains grâce à un ancien Trélonnais (M. Talin) qui me l'a confiée et que je remercie. La plupart des photos qui sont à l'intérieur concernent Trélon où sa famille réside depuis plusieurs générations. Les documents étant nombreux, j'ai choisi de ne partager avec vous qu'une sélection qui m'est apparue intéressante pour être mise en ligne. Ces photos datent approximativement de la période qui se situe entre 1915 et 1945.

NDLR : La chronologie peut ne pas être respectée. La reproduction de ces photos est interdite sans l'accord de l'auteur

 img364

En général tout commence par ce genre de photo. Elle est l’œuvre du photographe Fourmisien A. Ferez

 img346 

A peine est-on devenu un homme qu'il faut aller à la guerre !

img350

Ici des femmes qui travaillent à la neutralisation des obus.

Leroy_Tr_lon_img339

Cette photo est l'oeuvre du photographe Trélonnais Narcisse Leroy à Trélon

 img360_Photo_Leroy_Tr_lon

Une autre superbe photo *** de Narcisse Leroy. Elle représente une école de couture dans les années vingt

TRELON_Suisse

Une photo rare du Suisse de la Paroisse de Trélon

img343

Une très jolie photo d'un groupe d'enfants qui se met en scène dans un mariage

img344-Mai 37

Un communiant en 1937

img365

Deux communiantes dans les années quarante

img341

A cette époque les familles sont nombreuses, ici 4 enfants dont des jumeaux

 img345

Cette carte postale des années 30 est rare. Elle représente la sculpture de ND de la Délivrance après son implantation dans le petit square qui se situe près du château.

 img347-Photo Drouart Trélon

Cette photo du photographe Drouart (années 30) nous montre une troupe théâtrale relativement importante. Sur celle-ci on peut reconnaître Gaston Petit (4ème en partant de la droite au premier rang). D'après Jean-Jacques Lannois (son filleul) il s'est investi dans cette troupe jusqu'à la guerre 39-45 durant laquelle il récoltera de l'argent afin d'envoyer des colis aux prisonniers, via la Croix Rouge de Belgique.

img358-Drouart Trélon

Sur cette autre photo on retrouve Gaston Petit (3ème en partant de la gauche au premier rang)

img352

Un groupe de jeunes filles en compagnie de trois religieuses de la Congrégation Trélonnaise des Sœurs Servantes du Sacré-Cœur dans les années trente ou quarante

img354

Voici deux curieuses photos d'un cortège qui entre dans la cour de la Passementerie (ex école libre)

img362

 img355img356

 Un défilé dans la rue Clavon, a droite il pourrait s'agir d'enfants du Préventorium

img368

C'est à nouveau la guerre et les privations. La famille évacuera en Seine Maritime en Mai 1940

TRELON-Parc du château 020944

Peu de photos prises durant la guerre 39-45, sauf celle-ci qui est exceptionnelle. Elle a été prise dans le parc du château par des militaires américains après la libération de Trélon le 2 septembre 1944. Ci-dessous j'ai ajouté la partie correspondance car je sais que beaucoup d'américains sont à la recherche de ce genre de document.

 img369

 img357

Nous sommes après guerre devant le porche de l'église de Trélon où un couple vient de se marier

 

img361

La ducasse sur la Place de Trélon

img366

Après une longue vie de travail on aspire légitimement à une retraite. Pourtant il faut attendre l'âge de 65 ans alors que très souvent on a commencé à travailler dès 14 ans, ceci sans tenir compte d'une espérance de vie limitée à cette époque. C'est ce qui fera dire à certains qu'il s'agit de la "retraite des morts". La photo a été prise sur la Place de Trélon vers les années quarante.