Venant de Dinant (12 mai 40) et après avoir franchi la Meuse (13 mai) après de violents combats, la 7e Panzerdivision commandée par Erwin Rommel fait face aux prolongements de la ligne Maginot, à l'ouest de Clairfayts (16 mai). Rommel emploie ce jour là une technique peu utilisée à l'époque, en ordonnant à ses tankistes de tirer en roulant pour désorienter l'ennemi. Il remporte un succès complet et, dès minuit, entre dans Avesnes.

Ces deux documents-photo exceptionnels ont été pris après le passage de Rommel dans Avesnes. De chaque côté de la route de Landrecies, on peut voir des carcasses  d'engins blindés français détruits. Ceux-ci témoignent de l'affrontement qui eut lieu entre la 25e BCC française et l'ennemi.

AVESNES SUR HELPE-Bataille de chars

 AVESNES sur helpe-Bataille de chars (2)

Le même endroit aujourd'hui

AVESNES SUR HELPE-Bataille de chars1

AVESNES SUR HELPE-Bataille de chars2

Le même endroit aujourd'hui

Rommel s'emparera par la suite de Landrecies après avoir repoussé une contre-attaque de chars français. Le 17 mai, une lutte intense a lieu entre Rommel et les troupes françaises, dans le but d'installer une tête de pont au Pommereuil, sur la Sambre. Cette position est prise, perdue, reprise… Rommel fait donc établir une seconde tête de pont à Berlaimont. Ainsi, Rommel fait de la 7e Panzer la première division à avoir passé la Sambre et à être en mesure de continuer son avancée. La 7e Panzerdivision a ainsi réalisé une percée longue d'une cinquantaine de kilomètres. (Source Wikipédia "Rommel")

  Lien connexe :

 http://chris59132.canalblog.com/archives/2011/06/03/21305318.html