19 juin 2014

TRELON - Le projet d'extension de la Carrière Bocahut

Avant de vous exposer les raisons qui motivent cet article, voici un aperçu des  principaux sites d'exploitation de carrières dans l'Avesnois

Carrières NPDC-2009

Aujourd'hui ce sont les principaux groupes du BTP français qui se partagent les carrières de l'Avesnois : Colas à Wallers en Fagne, Eiffage à Haut-Lieu, Saint-Hilaire et Glageon, Vinci à Dompierre sur Helpe. A lui seul Eiffage exploite près de 90 carrières en France.

WALLERS EN FAGNE 164

 Ci-dessus la carrière de Wallers en Fagne (Colas) dont la production annuelle est d'environ 2 Mt

Carrière HAUT-LIEU

Ci-dessus la carrière Bocahut de Haut-Lieu (Groupe Eiffage) vue du ciel.

Carrières Avesnois 2014 (5)

L'entrée de la Carrière Bocahut de Haut-Lieu.

Carrières Avesnois 2014 (7)

La production annuelle en 2008 était de 2 Mt (dont Glageon 500.000 t) et 120.000 t de chaux

Carrières Avesnois 2014 (1)

Ci-dessus le panneau du second site Bocahut sur la Commune de Saint Hilaire sur Helpe

Carrières Avesnois 2014 (4)

L'entrée du site Bocahut de Saint-Hilaire sur Helpe est reliée au site principal de Haut-Lieu

Carrière Dompierre 049

Le site de Dompierre sur Helpe (Vinci) est le plus récent (2001)


LA CARRIERE DE GLAGEON :

Autrefois il existait plusieurs carrières à Glageon dont une célèbre carrière de Marbre. La seule qui fonctionne encore aujourd'hui existe depuis le début du XIXe siècle. Elle fut reprise en 1922 par Célestin Fillion et Pierre Blavet. A cette époque Charles Bocahut est Maître de Carrière à Haut-Lieu. En 1961 la Société Bocahut reprend la Carrière de Glageon. En 1997, Bocahut devient GCA (Groupement Carrières de l'Avesnois). Ci-dessous une série de cpa qui nous montrent différents aspects de ces carrières du début du XXe siècle jusqu'à aujourd'hui.

 GLAGEON-La Carrière

GLAGEON-La Carrière (2)

GLAGEON-La Carrière4

GLAGEON-La Carrière5

GLAGEON-La Carrière (3)

Ci dessus et dessous des photos de la carrière de Glageon aujourd'hui

GLAGEON-La Carrière6

LE PROJET D'EXTENSION DE LA CARRIERE BOCAHUT SUR LE TERRITOIRE DE TRELON :

Tout commence par la parution d'un article dans un journal local le 29 avril 2014. On y apprend l'existance d'un projet d'extension de la carrière. L'article indique également que celle-ci n'aurait plus que deux années d'exploitation et qu'elle souhaite donc s'étendre sur 18 ha supplémentaires sur le territoire Trélonnais, ceci permettant à la Société Bocahut de continuer à exploiter le sous-sol durant 30 années.  Il est également précisé que le conseil municipal de Trélon a voté le 18 avril 2014 une modification de son plan local d'urbanisme suite à une demande de la carrière.

Le dernier bulletin municipal de Trélon confirme bien cette modification du PLU votée à l'unanimité afin de permettre le maintien de l'activité existante ainsi que la mise en place d'une concertation notamment à l'aide d'un cahier disponible en mairie.

Je me suis rendu ce jour en mairie pour consulter ce cahier. Dans celui-ci j'ai trouvé 3 feuillets : deux plans et une vue aérienne de la carrière sans aucune explication (voir ci-dessous). Est jointe également la délibération du conseil municipal concernant la modification du PLU.

PLUtrelonP1050203PLUtrelonP1050201PLUtrelon2

Sur le cahier lui-même figure le dépôt d'une lettre ouverte qui est jointe. Elle émane d'un citoyen Trélonnais dont les connaissances reconnues en géologie et hydrologie permettent d'apporter des observations avisées concernant cette concertation. Il fait remarquer le manque d'explications fournies par le bureau d'études ayant préparé le dossier de révision du PLU de la commune. Il souligne surtout une erreur grossière de calcul concernant les réserves de cette carrière qui dispose en 2014 de 25 ans de réserves. En effet, suite à sa demande du 5 mai 2008, la Société Bocahut a obtenu le 22 septembre 2009 (arrêté préfectoral) et pour 30 ans, l'autorisation de produire 600.000 t/an, soit 19 Mt pour la durée de l'autorisation 2009-2039.

Pour certains habitants, Il juge difficilement acceptable de voir se rapprocher une carrière dont la fosse d'extraction pourrait atteindre une centaine de mètres de profondeur. Il indique également que tant que la fosse ne sera pas profonde, les secteurs habités (Bois le Vent et Bel Air)  pourraient ressentir les tirs car ils se trouvent sur les mêmes bancs. D'un point de vue hydrologique il propose d'aider le carrier actuel à, rétablir la continuité hydraulique du Rieu des Hameaux, détruite par le précédent exploitant de la carrière.

En conclusion, il ne s'oppose pas formellement au projet mais souhaite que les nuisances soient limitées dans les secteurs proches des habitations (Cité Bel Air en particulier), en excluant toute activité extractive des parcelles D53,D65 et D66 (classement ou maintien en A (terrains agricoles). Il propose également d''accorder toutes les autorisations sur les terrains de bordure du Rieu des Hameaux nécessaires au carrier pour la restauration complète de ce cours d'eau sur Trélon et Glageon.

Pour ma part, et hormis le maintien (évident) de l'activité existante à Glageon qui est évoqué, je m'interroge sur les contreparties dont pourrait bénéficier la ville de Trélon, en matière de retombées économiques et en terme d'emplois, au regard des nuisances incontournables et inhérentes à l'implantation d'une carrière.  

A SUIVRE

Liens à découvrir :

http://travauxpublics.prod.eiffagev2.zeni.fr/files/Documents%20Eiffage%20Travaux%20Publics/la_voie_11.pdf

http://www.lavoixdunord.fr/region/plan-local-d-urbanisme-de-glageon-et-le-ruisseau-des-hameaux-jna12b45197n1133699

http://www.nord.gouv.fr/content/download/11403/69102/file/Sch%C3%A9ma%20interd%C3%A9partemental%20des%20carri%C3%A8res%20du%20Nord-Pas-de-Calais,%20tome%201.pdf

http://www.unpg.fr/upload/content2_1687.pdf