Logo centenaire

Ce 11 novembre, c'est dans notre région que se déroulait l'inauguration de «L'Anneau de la Mémoire» au Mémorial de Notre-Dame-de-Lorette, dans le Pas-de-Calais.

11 Novembre 2014 016

11 Novembre 2014 013

11 Novembre 2014 014

Sur 500 plaques d'acier sont gravés les noms de 579 606 soldats tombés dans la région, sans distinction de nationalité ou de religion.

A une semaine de l'armistice, le soldat poête anglais Wilfred Owen a été tué près du canal de la Sambre à l'Oise. Il était âgé de 25 ans. Parmi 3 étudiants (une Française, une Anglaise et un Allemand) chargés de présenter le parcours d'un soldat de leur pays, J'ai retenu le poême ci-dessous récité par l'étudiante anglaise scolarisée à Lille.

OWEN1

Hymne à la Jeunesse condamnée

Quel glas sonne pour ceux qui meurent comme du bétail ?
Seule, la colère monstrueuse des canons,
Seul, le crépitement rapide des fusils hoquetants
Peuvent ponctuer leurs oraisons hâtives,
Pour eux, pas de prières ni de cloches dérisoires,
Nulle voix endeuillée hormis les chœurs, —
Les chœurs suraigus et démentiels des obus gémissants ;
Et les clairons appelant pour eux depuis de tristes comtés.

Quelles chandelles seront tenues pour leur souhaiter bon vent ?
Non dans la main des garçons, mais dans leurs yeux,
Brilleront les lueurs sacrées des adieux,
La pâleur du front des filles sera leur linceul,
Leurs fleurs, la tendresse d'esprits silencieux,
Et chaque long crépuscule, un rideau qui se clôt. 

 

Ci-dessous, une vidéo en couleur de l'année 1918 qui relate la fin de la guerre (vue du côté anglais).