26 janvier 2017

TRELON - Le Transport du bois autrefois ***

TRELON 5 SB - Copie

Un attelage de cinq chevaux, un spectacle que l'on ne reverra plus !

Ce superbe document photographique du début du XXe siècle me tient particulièrement à cœur, c'est pour cette raison que je l'ai patiemment colorisé. En effet, j'ai habité les deux immeubles présents sur ce document, l'un a été rasé et l'autre profondément remanié. J'ai donc appliqué de mémoire les couleurs respectives que j'ai connues dans les années 50. Entre ces deux immeubles une grille à deux ouvrants de couleur verte marque l'entrée de la Verrerie Blanche, devant celle-ci se tient un groupe de curieux, peut-être les verriers eux-mêmes. L'attelage est ici à l'arrêt après avoir fourni un gros effort dans la montée de la rue venant de la Piquerie, aujourd'hui rue de Verdun.

«Le métier de charretier ne s'improvise pas ! Il ne s"agit pas seulement de dire "hue" pour que le char s'ébranle ! Il faut que les chevaux tirent tous en même temps. Il faut donc d'abord les mettre tous "sur trait", c'est à dire que leurs chaînes soient toutes bien tendues. Cette condition assurée, seule la voix du maître donnera le départ; c'est l'œil du maître qui verra que tous les efforts sont conjugués, c'est aussi le fouet du maître qui interviendra là où l'effort se relâche. Les autres charretiers suivent, portant des cales au cas où l'équipage exténué rendrait grâce. Un spectacle qu'on ne reverra plus !».

Auguste Hanon "En ce temps là ... Un gamin d'Eppe-Sauvage"

Posté par CHRIS NORD à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,