IMG_6903

Le beau mois de Mai que nous connaissons cette année a sans doute favorisé la couvée de ce cygne. En effet, la femelle pond habituellement entre 5 et 7 oeufs sans garantie que les cygneaux soient tous viables. Ici c'est donc un carton plein ! Mais comme souvent, la nature est versatile, j'ai en effet remarqué un niveau des eaux particulièrement bas pour la saison. Allons nous vers une période de sécheresse ? Ci-dessous un extrait des vers  de Charles Beaudelaire :

Là s'étalait jadis une ménagerie ;
Là je vis, un matin, à l'heure où sous les cieux
Froids et clairs le travail s'éveille, où la voirie
Pousse un sombre ouragan dans l'air silencieux,

Un cygne qui s'était évadé de sa cage,
Et, de ses pieds palmés frottant le pavé sec,
Sur le sol raboteux traînait son blanc plumage.
Près d'un ruisseau sans eau la bête ouvrant le bec

Baignait nerveusement ses ailes dans la poudre,
Et disait, le coeur plein de son beau lac natal :
"Eau, quand donc pleuvras-tu ? quand tonneras-tu, foudre ?"
Je vois ce malheureux, mythe étrange et fatal,

Vers le ciel quelquefois, comme l'homme d'Ovide,
Vers le ciel ironique et cruellement bleu,
Sur son cou convulsif tendant sa tête avide
Comme s'il adressait des reproches à Dieu !

NDLR : Un sympathique Laétitien bien informé et lui aussi amoureux des cygnes était présent. Il m'a indiqué que des individus enlevaient des cygnes pour des  propriétaires d'étangs. Parfois je me demande si je dois continuer à communiquer sur certains sujets comme celui-ci, mais aussi  d'autres. Le dernier exemple en date concerne "Les eaux bleues" à Trélon qui fait actuellement "la une" en page régionale d'un grand quotidien local (1). J'ai en effet édité différents articles sur cet endroit que je connais bien. Aujourd'hui, alors que ce site fait partie d'une propriété privée, il est envahi par des individus sans scrupules et le propriétaire des lieux ne parvient pas à empêcher la violation de sa propriété ! Mais en même temps je me dis que ce propriétaire fait lui aussi, indirectement, de la publicité pour cet endroit. Etait-il indispensable d'en parler dans la presse ? Alors ...

(1) - Voix du Nord - Sambre-Avesnois du 19 mai 2018)