De 1873 à 1885, les "Grands-Carmes" sont réaménagés en demeure de plaisance pour la famille Moreau de la Tour-Godard-Desmaret. En 1927, le couvent et ses dépendances sont rachetés par la commune pour les transformer en hospice de vieillards et d'infirmes. Celui-ci sera officiellement inauguré en 1933.

Ci-dessous, voici deux nouvelles superbes cpa du Château des Carmes qui nous montrent la façade arrière (côté nord), telle qu'elle a évolué dans la première moitié du XXe siècle. 

TRELON-Château des Carmes

Ici, on distingue bien que le premier bâtiment annexe à droite, est séparé du bâtiment principal. Cette cpa est sans doute la plus ancienne (vers 1905). 

TRELON-Château des Carmes (2)

Cette autre cpa "colorisée", vers la fin des années vingt, nous montre que d'importants travaux ont eu lieu pour la transformation de l'édifice en Hospice. En effet, on constate que le premier bâtiment annexe a été profondément remanié et rehaussé en partie pour se greffer sur le bâtiment principal, ceci avec d'importantes modifications de la toiture.

TRELON-Château des Carmes (façade arrière)

Cette photo contemporaine nous montre l'arrière de l'édifice (coté nord). A droite, les anciens bâtiments ont été détruits pour faire place à une nouvelle Maison de retraite en 1982 et condamnée à son tour à la destruction (voir photos ci-dessous), en  libérant ainsi le Château des Carmes resté sans affectation depuis.  

La seconde Maison de Retraite (1982), abandonnée à son tour depuis 2013, suite à la construction d'un EHPAD, est sans doute condamnée à disparaître (mais quand ?). 

TRELON-Maison de Retraite

Sur ce panorama on découvre mieux l'importance des bâtiments abandonnés depuis 5 ans (1) et dont une partie est imbriquée dans le château historique ! Depuis on peut légitimement se poser ces questions : Comment et par qui est assuré l'entretien et la sécurité ? Qui paye le chauffage et l'assurance des bâtiments ? Quel prix faudra t'il débourser en cas de destruction ? ... Autant de questions aux quelles il faudra bien répondre un jour.

(1) - certains diront : "Pas par tout le monde !"