Article VDN 14092019

Clic droit de la souris sur l'image et "ouvrir dans une nouvelle fenêtre" 

A propos des arrêtés municipaux pris par certains maires "déterminés", il faut noter que si on en est arrivé là, c'est surtout depuis la lente et  inexorable disparition du bocage avec l'arrachage des haies (voir mon article ci-dessous), au profit de cultures rentables actuellement, notamment celles de la pomme de terre. Aussi faut-il garder raison et admettre que ces changements sont liés à l'offre et à la demande mondiale et donc aux cours actuels qui restent attractifs pour les producteurs. Mais pour combien de temps ? Toujours est-il qu'il y aura des gagnants et donc des perdants. Actuellement le prix du kilogramme de pommes de terre a augmenté de 40% entre 2018 et 2019. Le kilo s'achète 1,81 euro cette année, contre 1,30 euro l'année dernière. Une hausse conséquente et source d'inquiétude pour de nombreux Français. 

L'union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT) avance une explication : "La récolte 2018 a été assez faible, entraînant une hausse des prix entre avril et juin 2019". Toujours est-il que cette hausse inquiète de nombreux Français.

C’est un prix hallucinant, voire scandaleux !


Cette photo date de 2013. Nous sommes ici à la sortie de Trélon, route de Chimay. Au loin on aperçoit les premières constructions neuves d'un lotissement. Devant celui-ci une prairie bocagère. D'un point de vue environnemental, nul doute que ce paysage bocager a favorisé la commercialisation des parcelles proposées.

http://chris59132.canalblog.com

Un autre lien intéressant (pas loin de chez nous) :

Pesticides, la grande inquiétude des Belges - Le blog de Michel Bouffioux

Un dossier publié dans l'hebdomadaire Paris Match Belgique, le 30 novembre 2017 Habiter à la campagne est-il nocif pour la santé ? Et particulièrement, quand on est riverain d'un terrain agricole traité chimiquement ? Est-ce dangereux pour la santé de...

http://www.michelbouffioux.be