14 novembre 2017

AVESNES SUR HELPE - La Rue Victor Hugo ***

BLOG3517

Voici une très belle cpa très animée de cette rue au début du XXe siècle. Elle a été rebaptisée rue du Général Leclerc après la Libération en 1944.

Posté par CHRIS NORD à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


13 novembre 2017

AVESNES SUR HELPE - Le 84ème Régiment d'Infanterie

84RInfanterie

BLOG3676

Ci-dessus, une très jolie carte postale qui était destinée aux proches des militaires du 84ème RI basés à Avesnes sur Helpe. Outre la photo du militaire, on découvre le casernement en filigrane.

Vous pouvez consulter l'historique du régiment en cliquant sur ce lien :

historique_84_me_RI_AVESNES

Lien connexes :

AVESNES SUR HELPE - Le 84ème RI - CHRISNORD TRELON (Nord)

Pour compléter les nombreuses illustrations de cet article, j'ai choisi un texte rédigé en mémoire de René Aoudry (1889-1914) qui faisait partie de la classe 1909 et effectuera son service militaire entre 1910 et 1912 au 84ème Régiment d'Infanterie. L'entrée de la caserne vers 1905 En 1914 le 84ème régiment d'infanterie est en casernement à Avesnes-sur-Helpe, Le Quesnoy, Landrecies...

http://chris59132.canalblog.com

casernes

Ici deux bâtiments de la caserne ont été réhabilités en logements

casernes 1

 

Posté par CHRIS NORD à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 novembre 2017

TRELON - La Préparation militaire en 1910

TRELON - Préparation Militaire (3)

Merci à Guy Degrelle qui m'a fait parvenir ce très beau document. Il nous montre  la Société de Préparation Militaire de Trélon que j'ai déjà évoquée dans ces pages. Celle-ci est présente au 26ème Concours National des Tuileries le 8 juin 1913 et non pas 1918 comme il est indiqué sur la carte.

Lien connexe :

AVESNES SUR HELPE - La Préparation militaire - CHRISNORD TRELON (Nord)

En 1905 le recrutement par tirage au sort est supprimé et le recrutement universel devient obligatoire. Désormais, tous les jeunes gens âgés de 20 ans doivent être examinés par le conseil de révision pour être classés aptes, inaptes, dispensés ou sursitaires. Enfin, la durée du service militaire actif est réduite de trois à deux ans.

http://chris59132.canalblog.com

 

11 novembre 2017

Guerre 14-18 Un brave parmi les braves

LOGO

Chacun sait ici combien je me suis impliqué depuis 2014 dans la commémoration du centenaire de cette terrible guerre dans mon blog, grâce à la publication de nombreux documents, photos, cartes-postales, récits..., notamment sur l'occupation allemande de l'Avesnois durant ce conflit (voir diaporama en tête de mon blog). Aujourd'hui, à l'occasion de ce 11 novembre 2017, je souhaite terminer ce sujet en mettant en avant un membre de ma famille : Achille Divry dont le destin fut de mourir à l'âge de 21 ans à La Hérie La Vieville (Aisne) dans les premiers combats de la Bataille des frontières qui fera 84500 victimes en Août 1914. Achille Divry faisait partie du glorieux 43ème RI basé à Lille. 

IMG_6053

IMG_6057

 DIVRY Achille 001

Sur l'imprimé d'attribution de la médaille militaire on peut lire :

"Clairon très brave, tombé glorieusement à l'attaque du 29 août 1914, après avoir sonné la charge avec une belle crânerie sous le feu de l'ennemi."

Outre cette médaille et ce diplôme, ses parents, domiciliés à Ohain, récupéreront également la plaque d'identité en aluminium que chaque militaire portait obligatoirement sur lui. Celle-ci indiquait obligatoirement le numéro de matricule attribué par le Centre de recrutement (Avesnes sur Helpe) ainsi que l'année (ici 1913). 

Achille Divry

IMG_6058

IMG_6059

Achille Divry 001

En février 1914 il enverra cette carte postale chez ses parents à Ohain. 

Achille 002

IMG_6060

Dans l'historique du 43e RI ci-dessus, le nom d'Achille Divry figure dans la longue liste des morts au champ d'honneur. 

Extrait :

" Ce fut le baptême du feu. Tapies derrière les haies et clôtures ou abrités dans les maisons, les compagnies déployées en tirailleurs brisent à ce premier contact l'élan de l'infanterie adverse qui, appuyée par par une puissante artillerie, tente vainement, à partir de 11h. 30, de déboucher de ses couverts. Les fusils sont prêts et nul n'ignore son devoir. Pendant près de trois heures, les vagues allemandes sans cesse renouvelées viennent avec une énergie et un entêtement farouches, se briser tour à tour contre nos lignes. A 15 heures, le 43e reçoit l'ordre d'évacuer la position par échelons successifs. Son mouvement s'exécute en bon ordre.

Et c'est alors la retraite qui commence, le recul devant les flots ennemis ! Pénibles instants, au souvenir cruel : Jamais pareille éventualité n'avait effleuré les esprits, rigoureuse, témoignant du bon esprit de tous. A la stupeur qui étreignit d'abord la troupe, succéda un regain d'énergie, un nouvel entrain à surmonter l'adversité, la mauvaise fortune s'acharnant sur le pays.

Le régiment supporta vaillamment cette épreuve pénible et livra, au cours de son mouvement, des combats coûteux à l'ennemi : Le 25 août à Marienbourg, les 29 et 30 à La Hérie-La-Viéville. C'est ainsi que tout en combattant et en sacrifiant à la marche la plus grande part des nuits, le 43e abandonna successivement à l'ennemi les vallées de l'Aisne, de la Vesle et de la Marne. Cette dernière est franchie le 3 septembre et le mouvement de repli vers le sud s'accentue... Devant un ennemi que les succès enivrent, notre recul se poursuit : Chacun se demande angoissé où s'arrêtera cette marche fatale."

NDLR : Il faut savoir que l'engagement héroïque du 43e RI dans les premiers combats n'est pas le fait du hasard. En effet, l'état-major avait  pensé qu'il était utile d'engager un maximum de soldats issus de la région. En effet, ces derniers combattront l'ennemi avec une volonté farouche en pensant à leurs familles qui se trouvaient alors derrière les lignes ennemies. Enfin cette bataille des frontières incitera le général Von Kluck à modifier la trajectoire de son armée vers l'est et permettre ainsi d'établir un des éléments majeurs du succès de la première bataille de la Marne.

Ultime regrêt, le corps d'Achille, comme beaucoup d'autres, ne sera jamais inhumé, mais, ultime reconnaissance de la Nation, son nom est gravé dans le marbre en lettres d'or sur le monument aux morts d'Ohain, son village natal. 

 

Achille DIVRY

10 novembre 2017

TRELON - L'Ecole Libre en 1952

TRELON 7 SB - Copie (2)

J'aime beaucoup cette très belle photo d'une classe enfantine qui faisait partie autrefois de "L'école Libre" (1). Cette classe était dirigée par Jacqueline Bourriez. La plupart de ces enfants ont alors 5 ans environ. Pèle-mêle et sauf erreur, ont été reconnus :

1er rang : Michèle Rousseau, Josée Swiercz, Marie-Christine Hocq (2), ?, Marie-Thérèse Naveau, Claude Fressancourt, Guy Degrelle.

2ème rang :  Danièle Rousselle, Fayet (son père était juge de Paix), Yolande Babuzyk, Bernard Druine, Yves Lerouge, Thérèse Dubois, Jacques Déjardin,

3ème rang : Y. Gossens, Marc Talin, ?, Fievet, Pascal Baube, Hornaert, ?, La petite fille blonde près de Mme Bourriez n'est autre que mon épouse Thérèse Divry.

Merci à Guy Degrelle pour son aide précieuse

(1) - Ce sont les auteurs de la loi du 15 mars 1850 qui ont imaginé d'appeler « écoles libres » les « écoles primaires ou secondaires fondées et entretenues par des particuliers ou des associations ». Auparavant, le législateur désignait sous le nom d'« écoles privées », dans l'enseignement primaire, les écoles qui n'étaient pas des établissements publics. La loi du 30 octobre 1886, employa de nouveau, comme l'avait fait la loi du 28 juin 1833, la dénomination d'écoles privées, le terme "libre" pouvant laisser penser que l'école laîque ne l'était pas !

(2) - M.C Hocq n'est autre que la fille du Docteur Hocq qui deviendra ensuite l'épouse de Philippe Vasseur (ancien Ministre).

Lien connexe : 

TRELON - L'école Libre des Filles - CHRISNORD TRELON (Nord)

A l'origine, ce bâtiment construit en 1868 appartenait au comte de Mérode. Avant 1906, il existait une école congréganiste de religieuses rue Clavon (centre d'affaires) qui s'en servit comme asile pour les enfants de moins de 6 ans.

http://chris59132.canalblog.com


09 novembre 2017

TRELON - Vue aérienne

TRELON-Falleur

Ce bel extrait d'une cpsm nous montre un aperçu aérien sur l'usine textile Falleur vers les années 50, lorsque la cheminée fumait encore. A l'extrême droite, a proximité de l'usine, on aperçoit un coron d'habitations qui porte encore aujourd'hui le nom de quartier du Tissage. La plupart de ces habitations ouvrières ont été restaurées.

Un lien parmi d'autres :

TRELON - Photos aériennes anciennes (suite) - CHRISNORD TRELON (Nord)

Cette vue aérienne de 1947 *** nous montre le Tissage Falleur. A Trélon, à cette époque, c'est la seule usine textile importante encore en activité. Par contre l'industrie verrière s'est bien développée grâce à la présence de la Verrerie Parant (ex verrerie Noire) qui fermera en 1977.

http://chris59132.canalblog.com

Posté par CHRIS NORD à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 novembre 2017

FOURMIES - Le Centre-ville des années 50

Fourmies-le-centre-vue-aerienne

Cette très belle cpa aérienne semi-moderne nous montre un bel aperçu sur le centre-ville à l'intersection des rues St-Louis, Edouard Verpraet et Cousin Corbier.

Fourmies-le-centre-vue-aerienne - Copie (2)

A cette intersection il existait un garage "Citroën" (Daubercies), agrémenté d'une jolie station-Service à la marque Esso. 

Fourmies-le-centre-vue-aerienne - Copie 

Peu de circulation à cette époque. Ici on peut découvrir un camion de transport portant la publicité  d'une célèbre marque de boisson alcoolisée.

Posté par CHRIS NORD à 18:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

FOURMIES - Lumières dans la nuit

original

 Fourmies, mercredi 7 novembre 1973, contact OVNI à la ferme Tricot

(Par La Voix Du Nord - Publié le 08/02/2015)


Que s’est-il réellement passé le mercredi 7 novembre 1973, au lieu-dit Le Fief à Fourmies, près de la ferme Tricot ? Des enfants ont dit avoir aperçu un objet volant non identifié (OVNI). Nous avons retrouvé celui qui a enquêté sur le phénomène à l’époque, Jean-Louis Chappat ; il avait 18 ans.
 
Le 7 novembre 1973. C’était un mercredi où il faisait encore bon dehors. D’ailleurs des enfants jouaient au ballon devant la tour Jeanne III, à Fourmies. Soudain, vers 19 h 30, ils aperçurent une « boule de lumière » sur les hauteurs de la rue du Fief, au niveau de la ferme Tricot.
Intrigués, dix enfants de 7 à 12 ans se précipitent et raconteront avoir vu une soucoupe volante.
Que s’est-il exactement passé ? Nous avons demandé à celui qui a enquêté sur le sujet, à l’époque. Il ne s’agit d’autre que Jean-Louis Chappat, auteur de plusieurs livres (dont Léo Lagrange et La Fusillade Fourmies).
Domicilié dans la commune et élève en terminale, il avait, à l’époque 18 ans. Il se souvient : « C’est un lycéen qui m’a prévenu que des enfants de L’Espérance avaient vu un objet lumineux. À ce moment-là, j’animais un club d’astronomie à la Maison des jeunes et d’éducation populaire (MJEP). Cela m’a intrigué alors j’ai décidé d’en savoir plus ».
Le jeune homme mettra 12 jours après le phénomène pour rencontrer les enfants : « Je les ai vus et tous ont, séparément, raconté la même chose. Ils étaient pétrifiés quand ils revivaient la scène. J’ai tout consigné dans un rapport pour la revue Lumières dans la nuit (NDLR : lire ci-dessous). Après, les parents s’en sont mêlés et tout a été stoppé. Dans les années 70, c’était mal perçu de dire avoir vu un objet volant non identifié (OVNI). On se moquait. Alors les gens se taisaient ».
Comme, des années plus tard, cet agriculteur de Wignehies qui affirmera avoir bien vu l’objet lumineux mais qui n’a rien dit pour ne pas avoir d’ennuis. M. Chappat ne s’arrêtera pas là : « Je suis allé, sur place, dans la pâture de la ferme Tricot et il y avait bien, sur le sol, des traces, des rectangles écrasés visiblement par quelque chose d’assez lourd ». On en restera là. Aucune enquête officielle ne sera réalisée. « Mais Fourmies n’est pas un cas isolé, ajoute-t-il aujourd’hui. Dans le cadre de mes recherches, j’ai trouvé un article de journal relatant l’apparition d’un OVNI à Avesnes-sur-Helpe en 1859 ».

Mon témoignage :

images-lune-rousse-2

Cette année là (1973), je ne sais plus si c'était en novembre mais il pouvait-être 19h 30 également, j'ai moi même été confronté à un phénomène dont j'ai encore un souvenir très précis. La nuit était tombée, et avant d'entrer chez mes Beaux-Parents, j'ai satisfait à un besoin naturel. C'est alors que malgré l'heure tardive, je m'aperçus qu'il faisait relativement clair et qu'il y avait un clair de lune que je qualifierai plus tard de "pas ordinaire", car particulièrement proche de moi, dans un ciel sans nuages. Soudain un sifflement  dans l'air se produisit et là, à ma grande surprise, je m'aperçus que le clair de lune avait brutalement disparu !!! Je me suis alors précipité chez mes Beaux parents complètement apeuré et dans un état d'excitation incroyable. Je venais de découvrir semble t-il un phénomène para-normal peu commun. Le lendemain je me suis à nouveau rendu sur place pour y chercher d'improbables traces, mais rien sur le sol à cet endroit. Je me suis également rendu à la Gendarmerie afin de savoir si d'autres personnes auraient été confrontées à ce phénomène, mais sans résultat. J'ai bien sûr également consulté le calendrier mais pas de "pleine lune"ce jour là ! 

Posté par CHRIS NORD à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 novembre 2017

Des objets volants identifiés ...

IMG_6046

En cette fin d'après-midi ce mardi, vers 17 heures, pas de vent ou presque. Le soleil va bientôt se coucher. C'est alors que je découvre dans le ciel de nombreux points noirs à une altitude relativement élevée. Ceux-ci se déplacent semble t-il assez rapidement dans le sens Est-Ouest. En perdant de l'altitude, j'ai découvert que certains de ces objets volants allaient s'écraser chez des voisins. J'ai examiné de près l'un d'entre-eux. Celui-ci ressemble à une petite montgolfière artisanale très légère. Un textile du genre papier de riz de couleur blanche est fixé sur une petite armature métallique légère. A la base de celle-ci un emplacement qui contient une sorte de capsule de charbon de bois qui en dégageant une certaine chaleur permet à l'objet volant de prendre de l'altitude.  

IMG_6050

Les points noirs dans le ciel.

IMG_6047

Un de ces objets volants s'est écrasé près de chez moi. 

Reste à savoir si ces objets peuvent être dangereux : Risques de brûlures, voire même d'incendie ? Ne peuvent-t-ils pas aussi faire peur à des enfants ? J'ai donc examiné la législation en la matière :

Cliquez ICI 

(à suivre)

Posté par CHRIS NORD à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

WIGNEHIES - La Rue Jean Jaurès

WIGNEHIES-Hôtel-Restaurant de La Poste

Cette belle cpa rare nous montre au premier plan l'Hôtel-Restaurant de La Poste vers les années trente.

WIGNEHIES-Grand'rue

Le même endroit de nos jours. L'immeuble a été profondément remanié. C'est aujourd'hui un salon de coiffure.

Il existe une variante de cette cpa, cliquer ICI

Posté par CHRIS NORD à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,