27 mai 2016

Ce soir welcome à l'Ecomusée

WELCOME 001

Posté par CHRIS NORD à 09:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


22 mars 2012

OHAIN - Christophe Rossignon

Christophe_Rossignon

Natif d'Ohain,Christophe Rossignon, est un producteur de cinéma reconnu. Avec le réalisateur Christian Carion, Il prépare un nouveau film qui pourrait être tourné dans notre région, voire dans l'Avesnois en 2014.

  "En mai, fais ce qu'il te plaît" c''est le titre de ce  film sur  l'exode de Mai 1940, suite  à l'invasion allemande dans le Nord-Pas-de-Calais. Tous les habitants quittent alors leur domicile, sans toujours savoir où aller, et se retrouvent sur des routes encombrées en direction du sud, à pied, à cheval, et parfois en automobile pour les plus nantis.

Cette débâcle a nécessairement généré des anecdotes, des aventures humaines parfois cruelles et émouvantes. C'est précisément pourquoi, Christian Carion et Christophe Rossignon font un appel à témoins pour réaliser ce film afin d'être au plus près de la réalité.


Tous les témoignages de cette époque sont les bienvenus, y compris ceux de notre région, l'Avesnois, qui a particulièrement souffert, des invasions et occupations, durant les  deux dernières guerres.

 

Vous pouvez laisser vos témoignages sur le site Internet : http://www.enmai-lefilm.com/appel-a-temoin.html

ou me contacter par mail : Chrisnord@voila.fr

Ci-dessus une vidéo de l'interwiew des deux compères :

Vous pouvez retrouver mes différents articles sur la pénétration Allemande dans l'Avesnois en Mai 1940 et la bataille de chars qui suivit en cliquant ici


je n'ai pas moi-même participé à cet exode massif  en mai 1940, je n'étais pas né, mais une grande partie de ma famille a  évacué en Bretagne. C'est au  travers de leur témoignage que j'ai compris combien la peur des allemands "revanchards" avait motivé cette décision. Il faut savoir que 22 ans auparavant, la première guerre très meurtrière, et ses 4 années d'occupation et de privations, était encore très présente dans les esprits, chacun craignant légitimement un nouveau conflit encore plus pénible que le précédent. De ces témoignages, il ressort également que l'armistice du 22 juin qui signait l'arrêt des hostilités, signifiait aussi le retour possible à la maison pour les miens. De ce point de vue, cet armistice fut accueilli favorablement par toute cette population civile qui se sentait abandonnée de tous, surtout femmes et enfants, séparés du père qui avait été mobilisé ou fait prisonnier.

je vous livre ici  l'unique photo personnelle que je possède de cette épopée familiale en mai 1940 :

1940 (3)

Ci-dessus, ma mère avec mon frère (3 ans) et ma soeur ainée (7 ans), mes trois cousines, ma tante et ma grand-mère. A noter que mes parents sont toujours restés amis avec cette famille d'accueil Bretonne et qu'en 1955 ce fut des retrouvailles mémorables auxquelles j'ai moi même participé.

1955 (4)

Le petit garçon c'est moi, j'ai alors 9 ans et je me souviens parfaitement de ce périple en Bretagne. A l'extrême gauche, mon père, visiblement très heureux. Derrière moi, c'est la brave Léontine et d'autres membres des deux familles. Les parents sont disparus mais les enfants continuent de perpétuer cette belle amitié.