27 octobre 2015

FOURMIES - GUERRE 14-18

Logo centenaire

FOURMIES-Lazarett

Voici une nouvelle carte-photo*** allemande de 1917. Elle nous montre un groupe de soldats allemands ainsi que le personnel soignant du Lazarett (Hôpital militaire allemand) qui se situait à l'école Victor Hugo (Hôtel de Ville d'aujourd'hui). Vous pouvez retrouver les articles déjà parus sur ce sujet en cliquant sur le lien ci-après :

FOURMIES - Le Lazarett - CHRISNORD TRELON (Nord)

Voici deux nouvelles cpa rares du Lazarett allemand qui se situait dans l'école Victor Hugo devenue aujourd'hui Hôtel de Ville.

Posté par CHRIS NORD à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


07 octobre 2015

SAINS DU NORD - Guerre 14-18 ***

Logo centenaire

Sains du Nord -Prisonniers Anglais 1916

Après vérification, cette superbe carte-photo allemande *** de 1916 concerne bien la Gare de Sains du Nord. Elle nous montre un groupe de prisonniers britanniques venus du front et arrivés en gare à Sains du Nord pour rejoindre le Lazaret qui y était installé (voir lien). Ceux-ci font partie sans aucun doute d'un régiment Écossais dont on imagine bien l'inconfort de leur tenue pour combattre dans des tranchées. Les allemands portent encore le casque à pointe mais plus pour très longtemps. En effet, en 1916 l'armée allemande décide de changer ses équipements. C'est la fin des casques à pointe jugés trop visibles. C'est le "Stahlhelm" qui apparaît. Il est censé mieux protéger contre les éclats d'obus. A l'intérieur, une plaque d'acier de 6 millimètres contre le front du soldat. Un casque jugé bien plus protecteur que son homologue français, le casque "Adrian".

(A l'origine le casque à pointe métallique, le "Pickelhaube"avait été conçu pour protéger les soldats des coups de sabres  sur le front. Il comportait des armoiries différentes rappelant l'origine des soldats : Un lion pour la Bavière ou un aigle pour la Prusse. Le confort des soldats a également été amélioré : plusieurs trous ont même été imaginés pour améliorer la ventilation. Mais rapidement, afin de favoriser le camouflage, les casques sont recouverts d'une housse de tissus similaire à la couleur de l'uniforme.)

Lien connexe :

SAINS DU NORD - L'Hôpital-Lazaret 122 *** - CHRISNORD TRELON (Nord)

J'ai déjà évoqué dans ces pages les Lazarets (hôpitaux militaires allemands) d'Avesnes, Fourmies, Trélon mais je n'avais jamais trouvé de documents-photo sur le Lazaret de Sains du Nord. C'est aujourd'hui chose faite avec les quatre cartes-photo allemandes exceptionnelles que je vous propose de découvrir ci-dessous et sûrement inconnues pour la plupart d'entre nous.

09 décembre 2014

La Guerre 14-18 - Souvenirs de détention

Logo centenaire

De nombreux Trélonnais connaissent le peintre Ernest Gaston Amas grâce à sa toile "L'enfant aux quilles"qui est exposé dans le salon d'honneur de l'Hôtel de Ville.

L'enfant aux quilles

Ce que l'on sait moins c'est que ce peintre né en 1869 à Landrecies, fut fait prisonnier en 1914 au siège de Maubeuge. Il sera interné au camp de Münster en Westphalie jusqu'en 1918. Récemment, l'Association Historique et le Syndicat d'Initiative de Landrecies ont réalisé conjointement une plaquette avec l'aimable participation des musées Antoine Lécuyer de Saint-Quentin (Aisne) et Ernest Amas de Landrecies (Nord). C'est à l'aide de cette plaquette, qui m'a été prêtée grâce à l'amabilité de M.F Dubois, que je peux partager avec vous des extraits du carnet de dessins de ses compagnons de détention intitulé "Souvenirs de détention" au camp de Münster Westphalie (1914-1918).

img002

Ernest Gaston Amas - Musée de Landrecies (59550)

img016

"La lettre" Musée Ernest Amas de Landrecies (59550)

img009

"Vue générale du camp de Münster" Musée Ernest Amas de Landrecies (59550)

img008

img010

"Portrait d'un poilu" Musée Ernest Amas de Landrecies (59550)

img011

"Prisonnier de guerre" Collection musée Antoine Lécuyer Saint-Quentin (02100)

img012

"Prisonnier de guerre" Collection musée Antoine Lécuyer Saint-Quentin (02100)

img013

"Prisonnier de guerre" Collection musée Antoine Lécuyer Saint-Quentin (02100)

img014

"Prisonnier de guerre" Collection musée Antoine Lécuyer Saint-Quentin (02100)

img015

"Prisonnier de guerre" Collection musée Antoine Lécuyer Saint-Quentin (02100)

17 novembre 2014

AVESNES SUR HELPE - L'Avesnois se souvient

Logo centenaire

L'Avesnois se souvient

A l'occasion du centenaire de la guerre 14-18 et de l'exposition "L'Avesnois se souvient", un ouvrage très complet a été édité. Celui-ci est particulièrement documenté et bien illustré le plus souvent grâce à des documents rares, à l'image du château de Mérode à Trélon sous l'occupation (voir ci-dessous).

TRELON-1916

J'aurai l'occasion de revenir sur ce livre coécrit par des membres de la Société Archéologique et Historique de l'Arrondissement d'Avesnes/Helpe (S.A.H.A.A)

NB : Ceux qui souhaitent se procurer ce livre (attention il ne reste que quelques centaines d'exemplaires) peuvent me contacter à l'aide de la rubrique "contacter l'auteur".

15 novembre 2014

TRELON - L'Hôpital-Lazaret ***

Logo centenaire

TRELON-Le Lazaret - Copie 1

En l'état, cette photo exceptionnelle n'existe pas. Je l'ai remastérisée. A l'origine elle provient d'une d’une des planches qui avait été réalisée en Mairie de Trélon pour le 90ème anniversaire de l’armistice en 2008, sur le thème "Trélon sous l’occupation". Elle nous montre l'usine Falleur transformée en hôpital civil et lazaret sous l'occupation allemande. Des textes accompagnaient ces planches :

"Si les civils décédés au lazaret de la rue Ansieau sont relativement bien identifiés, les services allemands ne fournissaient aucun renseignement à la mairie quant aux militaires prisonniers et le major-chef qui y sévissait (Oscar Michelsohn) n'a sans doute pas tenu à laisser trop de traces; les quelques témoignages présentés à la Commission d'enquête sur les violences faites par l'ennemi étant suffisamment édifiants."

Un autre texte extrait de l'ouvrage de M.A Buthine est également présent :

"Une voiture pénètre dans le cimetière de Glageon. On amène les morts du Lazaret du Bourg. On a donné tant de détails navrants sur ces ensevelissements, que je voudrais les vérifier sur place... surmontant notre effroi, nous nous rapprochons de la grande fosse  ouverte ... nous voyons sortir un à un les cadavres enveloppés de papier. Afin que celui-ci ne se déchire pas trop, les soldats (italiens) les portent à deux; arrivés à la fosse, un homme à lui seul prend le léger fardeau... Des papiers se sont déchirés, nous voyons surgir de longues barbes, des thorax décharnés, ... nous prions pour les malheureuses victimes du docteur Michelson".

J'ai déjà publié en 2012 un long article sur Emma Boulanger (Alias M.A Buthine), cliquer ci-dessous pour le retrouver :

 http://chris59132.canalblog.com/archives/2013/10/27/28299720.html

TRELON-Lazaret allemand

Le lazaret allemand

REBONDISSEMENT :

Depuis cette exposition en 2008, rien de nouveau n'était venu s'ajouter à ce que l'on connaissait. Sauf qu'en 2013 j'ai découvert un livre écrit par  un général de brigade de cavalerie français capturé alors qu'il effectuait une reconnaissance pendant les offensives du printemps 1918: Le général de Tournadre. Ce dernier a écrit un livre dans lequel il consacre un chapitre entier (le II) sur le lazaret de Trélon où il a séjourné. Des détails édifiants !!!

TRELON - Le Lazaret

  TRELON-Lazaret pge 1

Vous pouvez lire ce livre en entier ou particulièrement le chapitre II (page 18 à 33) en cliquant sur ce lien :

http://archive.org/stream/aupaysdesfourbes00tour#page/18/mode/2up


06 octobre 2014

SAINS DU NORD - Guerre 14-18

SDN 1919 (2)

Ces deux documents proviennent de journaux datés de 1919. Sur le premier document (cliquer dessus pour une meilleure lecture), on découvre une batterie de canons anti-aériens trouvée sur la commune de Sains du Nord lors de la retraite allemande. Comme l'indique le commentaire sous l'image, on est surpris de trouver ici ce genre de matériel qui fut sans doute l'ancêtre de la dca moderne qui ne sera réellement utilisée que durant la seconde guerre mondiale. Ceci permet de mesurer les progrès techniques réalisés par les allemands durant ce conflit, et laisse  augurer de leur supériorité militaire future qu'ils mettront hélas à profit dans le conflit qui suivra.

SDN 1919

Si cette guerre fut oh combien cruelle en pertes humaines, il est important de signaler également le désastre économique dans lequel  notre pays va se retrouver et qui  ne s'en remettra pas de sitôt. Le même journal nous montre ici un exemple des dégâts et pillages occasionnés dans beaucoup d'usines de notre région.

Posté par CHRIS NORD à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 mars 2014

AVESNES SUR HELPE - Guerre 14-18 ***

AVESNES-Carte-photo allemande

Voici une nouvelle carte-photo allemande rare qui nous montre un poste de garde durant l'occupation. Celui-ci se situait route de Sains du Nord, à hauteur de la rotonde. Durant cette période les entrées de la ville étaient particulièrement surveillées et les contrôles étaient très stricts. A cet endroit, une barrière avait même été installée. 

26 mars 2014

AVESNES SUR HELPE - Guerre 14-18 ***

AVESNES-Carte-photo allemande 1

Dans la série que je vous propose, cette nouvelle carte-photo allemande très rare est sans doute la plus extraordinaire. La scène se passe à la rotonde d'Avesnes. On imagine bien que cette prise de vue n'est pas un instantané et a été soigneusement mise en scène par les autorités d'occupation. Derrière la calèche du Major Von Mehring, gouverneur-militaire de la place d'Avesnes, on peut voir l'éléphant prénommé Jenny dont j'ai déjà évoqué l'existance dans d'autres articles (voir liens).

AVESNES-Kommandantur

A Avesnes-sur-Helpe, en 1917, il y a un commandant-colonel, un adjoint-lieutenant, 21 sous-officiers et soldats et divers fonctionnaires pour les hôpitaux, les magasins ou les comités économiques. La police est assurée par la gendarmerie. Chaque Kommandantur dispose d’un poste composé de quelques gendarmes, encadrés par un sous-officier. Ils sont chargés de la circulation, prêtent main-forte lors des réquisitions, répriment les fraudes et surveillent la population. Dans les villes, la police militaire composée de soldats inaptes au front, assiste la gendarmerie. Dans les campagnes, une garde auxiliaire est chargée de la police des champs. Les contrevenants passent devant le tribunal de police, ou Polizeiamt, que préside un juge, fonctionnaire professionnel. C’est là que sont payées les multiples amendes sanctionnant les infractions. (chemins de mémoire Nord-Pas-de-calais)

AVESNES-Guerrre 14-18

Cette autre photo *** inédite, sous l'occupation, fait partie des archives fédérales allemandes. Elle nous montre une partie de la Place d'Armes près de la Kommandantur.

Liens connexes :

 http://chris59132.canalblog.com/archives/2013/05/17/27177190.html

 http://www.1914-1918.be/elephant_jenny.php

23 février 2013

AVESNES SUR HELPE - Guerre 14-18

AVESNES-Guerre 14-18 5

Voici une nouvelle carte postale peu banale de l'occupation allemande à Avesnes, durant la première guerre mondiale. L'officier allemand Pape y est  sûrement représenté tel qu'il est réellement, à savoir prétentieux et provoquant. Compte tenu du surnom dont on l'avait affublé, nul doute sur le fait que cette image ait été éditée après le départ des allemands en novembre 1918.

Lien connexe : Cliquer ICI

Posté par CHRIS NORD à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 janvier 2012

AVESNES SUR HELPE - Guerre 1914-1918

AVESNES-Occupation allemande

L'arrivée du Kaizer au Grand quartier général (immeuble de la Caisse d'Epargne) dont le général Hindenburg fut chef d'état major de Mars à septembre 1918. Les allemands quitterons les lieux en novembre 1918.

AVESNES-Occupation allemande2

Le Général Hindenburg s'incline respectueusement devant l'Empereur Guillaume II, quelques jours avant la fuite de ce dernier pour les Pays-Bas (cliquer ici).

AVESNES-Occupation Allemande (2)

Discussions sur le perron du Grand Quartier Général

AVESNES-Occupation Allemande4

Le Commandement suprême allemand :

De gauche à droite : Hindenburg, le Kaiser Guillaume II et Ludendorff en promenade dans les rues d'Avesnes.