01 avril 2017

AVESNES SUR HELPE - La Grand'rue ***

AVESNES SUR HELPE - La Grand'rue

Cette cpa existe en version noir et blanc , mais je ne l'avais jamais rencontrée dans cette version colorisée extrêmement rare. Bien sûr, et comme à mon habitude, je l'ai passablement améliorée. Elle date de 1905 et le cliché a été pris depuis le haut d'un immeuble situé plus bas. Cette rue sera rebaptisée plus tard Rue Léo Lagrange.

Posté par CHRIS NORD à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


04 décembre 2016

WIGNEHIES - La Grand' rue

WIGNEHIES - 13 rue Jean Jaurès

Cette belle carte-photo animée du début du XXe siècle nous renseigne sur le commerce local de cette époque. Il s'agit ici d'un immeuble important du village qui abritait un restaurant. Celui-ci se situait sans doute au cœur du village, dans la Grand' rue devenue depuis rue Jean Jaurès.

WIGNEHIES - Rue Jean Jaures

J'ai effectivement retrouvé cet immeuble au 13 rue Jean Jaurès. Il a visiblement été divisé par la suite en deux commerces distincts qui ont eux-même cessé leur activité. Ils ont été transformés en logements depuis.

Posté par CHRIS NORD à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 novembre 2016

GLAGEON - La Grand'rue

GLAGEON-Rue Roland Rouleau

Cette cpa vers 1925 nous montre une partie de cette Grand'rue qui prendra ensuite le nom de  rue Roland Rouleau. Cette cpa existe en version N&B et en version colorisée (2 couleurs). J'ai ajouté à cette dernière quelques couleurs complémentaires. La prise de vue a été réalisée près de la Filature S.F.R.F aujourd'hui disparue. 

Posté par CHRIS NORD à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juillet 2014

WIGNEHIES - La Grand'Rue

WIGNEHIES - La Grand rue

Cette cpa rare était en très mauvais état. je l'ai restaurée comme j'ai pu afin de vous la présenter. Nous sommes au début du XXe siècle avant l'arrivée de la fée électricité. Le cliché est pris depuis le parvis de l'église. Au premier plan on peut voir une succursale de la chaîne Rémoise des Comptoirs Français.

WIGNEHIES-Rue Jean Jaurès

Le même endroit de nos jours.

Posté par CHRIS NORD à 12:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

26 septembre 2013

ANOR - La Grand'Rue

ANOR-La Grand Rue

Cette cpa rare du début du XXe siècle nous montre une partie de cette rue baptisée aujourd'hui rue G. Clémenceau. La scène se passe à proximité du pont de l'étang aujourd'hui disparu (dans le virage). Au loin on distingue des cheminées d'usines elles aussi disparues.

ANOR-La Grand rue (2)

Le même endroit aujourd'hui

Posté par CHRIS NORD à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 août 2013

GLAGEON - La Grand ' Rue

GLAGEON-La Grand-Rue

Voici un aperçu de cette rue au début des années trente. Elle porte désormais le nom de rue Roland Rouleau.

GLAGEON-La Rue Roland RouleauLa rue Roland Rouleau aujourd'hui

Posté par CHRIS NORD à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 juin 2012

WIGNEHIES - La Grand'Rue

 WIGNEHIES-La Grand'rue (2)

Cette cpa (rare) vers 1910 n'a d'autre intérêt  que la présence d'une succursale du Familistère. L'enseigne "Familistère" fut créée par les Docks Rémois qui regroupait plusieurs grossistes de Reims (1887). En 1914, on dénombre 850 succursales dont 34 à Reims.


Une vitrine d'épicier dans le Nord de la France ***

 FOURMIES3

"Jusqu'au siècle dernier, il y avait en France un foisonnement de magasins d'alimentation tenus par de petits commerçants établis à leur compte. il faut faire un gros effort d'imagination pour se représenter comment on comprenait à cette époque, le commerce de l'épicerie. On grillait le café devant la porte, on cassait le sucre moulé en pains coniques. Le sel, les cristaux de soude étaient extraits de sacs de 50 ou 100 kilos avec une pelle en bois. Les légumes secs, les graines, les pâtes alimentaires étaient exposés à la poussière dans des casiers en bois, devant les comptoirs, ou les enfants s'amusaient à mélanger les lentilles avec les haricots et l'avoine avec les pois cassés. Le vin, l'huile et le vinaigre étaient tirés au tonneau ou au fût. L'agencement du magasin était souvent rudimentaire et les rayonnages s'élevaient jusqu'au plafond. Il y avait partout des tiroirs fourre-tout, où les marchandises étaient cachées et hors de la portée des clients. Tout cela était difficile à entretenir et ce devait être le règne de la poussière et des toiles d'araignée. C'était probablement très pittoresque, mais cela manquait certainement d'ordre, d'unité, de propreté, d'organisation et, à plus forte raison... de productivité. Ces épiciers vendaient cher, parce qu'ils se réapprovisionnaient par petites quantités. Leurs frais généraux étaient lourds. Les prix qu'ils pratiquaient étant fonction des frais généraux.

La formule des grands établissements à succursales multiples est sortie de ce chaos à la fin du siècle dernier. Le nouveau système de vente est dû à l'esprit d'entreprise d'une poignée d'hommes actifs et avisés de l'époque. Il s'est échappé du foisonnement de ces petites boutiques et de la multitude des propriétaires (marchands et commis) qui en assuraient la marche. Ces hommes d'avant-garde ont eu l'idée géniale de grouper un certain nombre d'épiceries, de les transformer toutes sur le même modèle, de les soumettre à une même organisation. Le résultat ne s'est pas fait attendre. Les promoteurs se sont vite rendu compte qu'ils réalisaient d'importantes économies sur l'achat des marchandises, qu'ils augmentaient leur chiffre d'affaires et qu'ils réduisaient les frais généraux, et c'est là que réside le secret de la réussite des sociétés à succursales multiples." (Histoire du Goulet Turpin :  http://www.leroy-goulet-turpin.com/index.php?p=histoire)