26 juin 2018

AVESNOIS - A propos des carrières en fin de vie ...

GLAGEON-La Carrière (1)

La Carrière de Glageon (arrivée en fin de vie)

A propos des extensions concernant les carrières locales de Wallers en Fagne et Glageon, sans parler de celles proches d'Avesnes, je n'ai jamais caché dans ces pages, ma désapprobation concernant ces extensions systématiquement obtenues dans notre région. Aujourd'hui je m'interroge sur le sort réservé aux anciennes fosses d'extraction qui défigurent le paysage et qui sont (en théorie) soumises à un certain nombre d'obligations :

« Tout exploitant de carrière qui n'a pas satisfait aux obligations de remise en état d'une carrière autorisée ou enregistrée au titre des articles L. 512-1, L. 512-2 ou L. 512-7 peut se voir refuser une nouvelle autorisation ou un nouvel enregistrement ».

Je me suis renseigné auprès d'un spécialiste sur cette obligation. Voici des extraits de sa réponse :

" il y a bien des obligations pour une “certaine” remise en état et l'administration prévoit des pénalités et des cautions mais en plus de 10 ans de Commissions "Carrières Nord", je n’ai jamais vu de blocage de caution." 

"La remise en état interdit théoriquement tout enfouissement de déchets non inertes dans les excavations qui vont être en partie réennoyées (remontée nappe) après l’arrêt des pompages d’exhaure."

" Les sablières et les argilières sont en général comblées par des gravats (Flines les Râches) ou des dépôts industriels inertes (Scories industrielles à Nieurlet)."

" Pour les calcaires durs de l’Avesnois, NOREADE et EAU et FORCE souhaitent récupérer les fosses profondes et en tirer le maximum d’eau potabilisable (15 à 20 millions de m3 par an). L’autoroute de l’eau de NOREADE n’a pour seul objet - après l’exploitation de la nappe sous Mormal, que d’exploiter les réserves reconstituées des carrières pour réalimenter Douai, le bassin houiller, Lille, Dunkerque et les Flandres belges ..."

"Une première carrière (La Dolomie à Dompierre) est exploitée, voire surexploitée (tarissement de la fontaine d’Hugémont)."

"Le problème est que ces fosses recueillent maintenant des eaux pluviales, des eaux superficielles (cours d’eau) et des eaux souterraines, un mélange contribuant fortement à la dégradation des ressources en eau potable. Les distributeurs demain nous obligeront à payer davantage pour les traitements ..."

Photo X

Photo Y

 Ci-dessous un des courriers qui m'est parvenu en début d'année. Celui-ci démontre bien les inquiétudes et même la colère à propos de l'enquête d'utilité publique qui a été menée en vue de l'extension de la carrière.

Courrier carrière

(Cliquez sur le courrier pour l'agrandir)

WALLERS EN FAGNE-Les carrières

A Wallers en Fagne (photo ci-dessus), un belvédère panoramique a même été créé. Il permet de mieux découvrir la plaie béante de l'ancien lieu d'extraction ! (à gauche sur cette photo). A droite l'extension autorisée.

En conclusion, j’ai des doutes sur ces demandes d’extension qui sont prises à postériori. C'est pourquoi certains  carriers achètent beaucoup plus de terres qu'ils en ont besoin à priori, une extension probable étant déjà programmée au départ avec de grandes chances d’obtenir gain de cause (avis favorables des Maires concernés sur le plan financier, maintien de l’emploi …etc).
Ce fut le cas à Wallers, alors que la CCM avait procédé à des forages sur terrain privé. A Glageon, Bocahut disposait (ou déclarait disposer) déjà en 1997 des terres pour son extension car une convention avait été passée entre Bocahut et le président du SIDEN, sans avoir averti la Commission carrières et le maire concerné !

(A SUIVRE ...)