TRELON-Rte de Chimay-2013 (2)

Cette photo date de 2013. Nous sommes ici à la sortie de Trélon, route de Chimay. Au loin on aperçoit les premières constructions neuves d'un lotissement. Devant celui-ci une prairie bocagère. D'un point de vue environnemental, nul doute que ce paysage bocager a favorisé la commercialisation des parcelles proposées. 

IMG_8027 (3)

Le même endroit aujourd'hui. Le lotissement est complet (13 parcelles). Hélas, ici comme dans beaucoup d'endroits, la prairie bocagère a laissé place à la culture. La haie a été arrachée et c'est un rail de sécurité qui l'a remplacé. 

IMG_8029 (2)

De l'autre côté de cette route, le paysage bocager a lui aussi complètement disparu pour laisser place à la culture intensive de la pomme de terre. D'après certains réseaux sociaux, il semble même que beaucoup de nos prairies bocagères ont été vendues à des acheteurs du Bénélux. Et cette appropriation de notre bocage ne semble pas s'arrêter là, au regard de la demande pressante des industriels de l'agro-alimentaire. On sait également que la pomme de terre a besoin de beaucoup d'eau, alors qu'il y a peu de temps, celle-ci était rationnée dans notre région !

IMG_8030 (3)

La vidéo ci-dessous permet de mieux comprendre à quel point les techniques nouvelles qui existent aujourd'hui, permettent une préparation rapide du terrain et adaptée au type de culture choisie.

 

Les sols menacés par les activités humaines

Le sol est une ressource très faiblement renouvelable au sens où sa dégradation peut être rapide (quelques années ou décennies) alors qu'il lui faut plusieurs milliers d'années pour se former et se régénérer. Or, ce dernier siècle a été particulièrement destructeur pour les sols.

https://www.mtaterre.fr

HAYON (13)

Ci-dessus une prairie bocagère l'été. Oiseaux, Insectes, papillons, batraciens, escargots, plantes et fleurs sauvages ... Une biodiversité indispensable à préserver.

(photo prise il y a quelques années, à proximité de l'étang du Hayon)